Protection de la famille

Après avoir vérifié à quelles aides vous avez le droit sur la page Aides et Protection, se pose la question de savoir comment protéger au mieux vos proches si le pire devait arriver. Nous espérons tous la rémission, mais personne n’est à l’abri d’un accident de la vie, que ce soit d’une aggravation de la maladie, ou d’un accident de la route.

Si vous avez déjà souscrit à une assurance vie, vérifiez que vous avez bien le contrat original signé à portée de main, ainsi que la clause des bénéficiaires. L’original sera exigé en cas de décès. Sans ce document aucune somme ne sera versée.

Si vous n’êtes pas mariés, votre concubin ou partenaire de PACS n’a aucun droit sur la succession qui reviendra seulement à vos enfants (voir http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F2529.xhtml). L’argent sera bloqué jusqu’à leur majorité. Si c’est votre cas et que vous souhaitez protéger votre conjoint, pensez à rédiger un testament. Vous pouvez le rédiger vous même, manuscrit, daté et signé, et le confier à une personne de confiance, ou le rédiger avec un notaire, ou encore depuis peu sur Internet.

La convention Aeras (s’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) permet aujourd’hui aux malades d’emprunter. Il y a encore quelques années les banques refusaient de prêter de l’argent aux personnes souffrant d’un cancer, et même aux personnes en rémission, ou encore leur imposaient des taux ahurissants.  Vous pouvez télécharger le guide explicatif de la convention en cliquant sur l’image ci-dessous : 

Cancer Jeune Parent - protection de la famille - Convention AERAS