Un moyen original et joli d’assumer l’alopécie : le tatouage au henné.

Une association canadienne propose des tatouages au henné pour décorer le crâne des malades du cancer victimes d’alopécie. Le résultat est très esthétique, et redonne confiance en son apparence.

Attention cependant à ne pas aller chez n’importe quel tatoueur pour ce genre de pratique, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM)rappelle que la coloration noire des tatouages au henné est parfois obtenue par l’ajout illégal de paraphénylènediamine, produit qui peut engendrer de graves eczémas allergiques récidivants.

Pour trouver un tatoueur de l’association Henna Heals dans votre région, contactez-les sur leur site web officiel :http://www.hennaheals.ca/

X:Enius “Erreurs de diagnostic – Fautes médicales : comment les éviter ?”


X:enius – Erreurs de Diagnostic – Fautes… par GayoA29

X:Enius, le Magazine de la Connaissance, est une “vulgarisation scientifique entre road-movie et chasse au trésor”. Cet épisode aborde un sujet délicat : l’erreur est humaine, et personne n’est à l’abri d’une erreur de diagnostic médical.

Le début du documentaire est assez anxiogène (une femme montre ses cicatrices et paralysie dues à une intervention chirurgicale mal menée, et son combat pour obtenir réparation au tribunal), n’hésitez pas à passer directement à la minute 17:10 si cela vous stresse.

On assiste ensuite à un cours de préparation d’entretien médical destiné aux futurs médecins.

On y décèle un point crucial : le patient lui-même peut aider le docteur à ne pas se fourvoyer. Comment?

  1. En préparant avant le rendez-vous une liste des symptômes, afin de ne rien oublier le jour J. Vous pouvez par exemple écrire sur votre smartphone les différents symptômes ou ressentis inhabituels au fur et à mesure, entre deux RDV.
  2. En n’omettant ou ne cachant aucun symptôme. Vous n’avez pas à vous sentir gêné de parler de certains symptômes, dites-vous que le docteur a déjà vu bien pire… Si certains peuvent vous paraître anodins, ils ne le sont pas forcément pour le docteur (et vice-versa). 
  3. En lui indiquant si vous vous sentez dépressif.
  4. En lui posant des questions sur un diagnostic ou un traitement que vous ne comprenez pas (ou sur lequel vous êtes dubitatif).
  5. En lui apportant la liste complète des médicaments et compléments alimentaires que vous prenez (de même lorsque vous vous rendez chez votre généraliste).
  6. En lui indiquant avec sincérité si vous avez oublié de prendre votre traitement, ou que vous ne l’avez pas suivi à la lettre.

Le documentaire présente ensuite le cas d’un patient ayant cherché à s’auto-médicamenter sur Internet, à ses risques et périls. 

Soyez toujours prudent avec les compléments alimentaires. Avant d’entreprendre une cure, demandez systématiquement à votre oncologue ou à votre généraliste s’il n’y a pas de contre-indications avec le traitement en cours. 

 

10 trucs contre la nausée

Quelques conseils pour commencer :

1. Grignotez : fractionnez les repas, mangez ce qui vous fait envie, quand vous en avez envie.
2. Cuisinez sans odeur
3. Evitez les plats gras, qui accentuent la nausée

Les remèdes naturels de grand-mère contre la nausée :

4. Le gingembre : en infusion ou en thé, cuisiné, ou confit

  gingembre

5. La menthe poivrée : en infusion, ou en thé

Menthe poivrée

6. Le citron : pressé et dilué avec de l’eau, en infusion, ou dans le thé.

citron

 Et pourquoi pas un thé vert citron-gingembre ? C’est un mélange classique que vous retrouverez sous différentes marques. Vous pourrez le boire froid ou chaud.

7. L’huile essentielle de lavande : 2 gouttes avec une cuillérée de miel (attention, les huiles essentielles sont dangereuses pour les enfants, rangez les hors de leur portée)
8. La camomille : en infusion
9. Les graines d’aneth : en infusion (deux cuillères de graines dans une tasse d’eau chaude), ou à mâcher
10. La badiane (anis étoilé) : en infusion

badiane

Pensez à vous brosser les dents après chaque vomissement : les sucs gastriques remontent dans la bouche et abîment l’émail.

Et pour finir :

  • Buvez pour éviter la déshydratation

Exposition des enfants aux pesticides perturbateurs endocriniens

Une enquête de l’association Générations Futures démontre « La présence de plus de 21 substances pesticides Perturbateurs Endocriniens» dans des prélèvements de cheveux effectués sur des enfants… Espérons que l’engouement médiatique autour de cette affaire fera bouger les choses.

Vous pouvez signer la pétition en ligne “pour que la Commission européenne publie une définition protectrice et ouverte des perturbateurs endocriniens qui devront être exclus notamment dans le cadre du Règlement 1107/ 2009 sur les pesticides” sur la page :

http://www.generations-futures.fr/pesticides/exppert-quelles-expositions-des-enfants-aux-pesticides-perturbateurs-endocriniens/

Distribution de dentifrice cancérigène à la maternelle

Cette semaine l’école maternelle publique que ma fille fréquente a distribué un kit de prévention contre les caries aux enfants, ainsi qu’un échantillon de dentifrice. En voici la composition : Sorbitol, aqua, hydrated silica, PEG-32, sodium lauryl sulfate, cellulose gum, sodium fluoride, sodium saccharin, tocopheryl acetate, calcium gluconate, polysorbate 80, benzyl, alcohol, limonene, CI 73360, CI 77891.

Les PEG sont des composés pétrochimiques qui contiennent des particules cancérigènes, à éviter absolument en cas d’irritation de la peau ou des muqueuses (ex : aphtes). Les PEG sont interdits par la charte Cosmebio.

Promouvoir l’hygiène dentaire à l’école est une excellente idée, mais faut-il pour autant familiariser les enfants avec des produits qui sont mauvais pour leur santé, et inciter les parents à acheter un dentifrice cancérigène à leur progéniture ? Merci à l’Education Nationale …

J’ai adressé un message à la directrice de l’école, qui a suspendu l’opération.

A la naissance de ma fille, l’APHP m’avait également offert un savon pour nourrisson contenant PEG et parabène. Le parabène n’était à l’époque pas interdit en France, alors que plusieurs études en avaient déjà démontré la dangerosité.

Prenez le temps de lire les étiquettes des savons, dentifrices et autres produits cosmétiques avant de les acheter ou de les utiliser.

Pour en savoir plus sur les produits cancérigènes et perturbateurs endocriniens dans les cosmétiques : 

http://www.arehn.asso.fr/dossiers/cosmetiques/cosmetiques.html

http://www.asef-asso.fr/ma-beaute/nos-syntheses/1397-les-cosmetiques-passes-au-crible-la-synthese-de-l-asef

http://www.quechoisir.org/sante-bien-etre/hygiene-beaute/enquete-cosmetiques-et-perturbateurs-endocriniens-66-produits-analyses

Sur les PEG en particulier : http://www.healthy-communications.com/8polyethyleneglycol.htm